Les rencontres de la Francophonie

L’universalité d’un langage. Voilà un vocable qui conviendrait parfaitement au symbole de la francophonie. Fait marquant et assurément symbolique de la portée et de l’étendue de cette francité, Cap’Com a souhaité rassembler les communicants des pays francophones pour échanger sur les enjeux de la communication publique à l’échelle du monde. Une aubaine inéluctable de représenter et de concevoir la communication territoriale sous un angle innovant. Alors, existe-t-il des tendances collectives ? La langue française engage-t-elle une représentativité spécifique pour communiquer ?francophonie

 » La communication francophone, cet impérieux idéal dont la conservation et la protection font office de nécessité. « 

L’atelier a été articulé de manière collégiale autour de plusieurs intervenants :

  • Noufissa Alaoui, Chargée de com du Conseil Régional Souss Massa Drâa-Maroc.
  • Abbes Zammouri, Président de l’Association des jeunes de Zammour-Maroc.
  • Joëlle Deglin, Dircom du Service public de Wallonie.
  • Amel Fadhloune, Professeure à l’université d’Oum El Bouaghi, Algérie.
  • Mondher Fetoui, Chercheur à l’Institut des Régions Arides en Tunisie.
  • Abdellatif Aït Heda, Enseignant chercheur ENCG d’Agadir – Maroc.
  • Louis Latraverse, Président de l’Association des communicateurs municipaux du Québec, Dircom de la Ville de Sorel-Tracy
  • Vincent Meyer, Sociologue et professeur à l’université de Nice-Sophia-Antipolis, fondateur du réseau université Loth France-Maghreb.

Atelier animé par Damien Arnaud, Président du Cercle des Communicants Francophones.

Que devons-nous donc retenir de cet atelier ?

Dans une première mesure, il faut comprendre que le concept de communication consiste en l’ensemble des éléments qui se rapprochent de l’élément public.

Il est clair que les contextes culturels diffèrent en fonction de chaque pays.

Autre fait marquant et assurément notable, l’implication linguistique. Il apparaît prépondérant de développer la recherche dans le champ de la communication. L’idée tend à insister davantage sur la cohésion, le rassemblement, à l’image d’une  » communauté des communicants francophones « .

Comment ne pas terminer sur un point ô combien important et symbolique ?

L’endogénéïté et l’éxogénéité. Que signifient réellement ces locutions ? De manière concrète, il s’agit de trouver l’équilibre entre l’ensemble des éléments qui émanent de l’intérieur d’un organisme, d’une ville, et ceux provenant d’une conception extérieure à cette même population.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s